Alternative Libérale 9-1

Pour défendre le libéralisme depuis le 91. Ce Blog veut être un outil de communication pour tous ceux qui, résidant dans le 91 veulent, avec Alternative Libérale, défendre le libéralisme.

dimanche, juillet 02, 2006

Compte Rendu du 29 Juin 2006 à Gif

Réunion AL 91N-O, 29 Juin 2006


C'est une petite dizaine de personnes qui se sont réunies le jeudi 29 juin dernier dans une salle du parc de la Mairie de Gif sur Yvette à l'invitation de son animateur Stéphane LAMY-DUCASSE.

Gérard ROCHAT, l'animateur AL pour l'Ile de France était présent et a tenu les participants au courant de l'actualité nationale. En particulier il a annoncé que le programme d'AL en partie dévoilé lors du débat du 10 juin dernier à Sciences Po Paris, devrait l'être dans sa totalité d'ici la fin du mois de juillet.

Les nouveaux participants de ce comité, tous adhérents d'AL ont, pour la plupart fait connaissance et ont commencé à élaborer un plan d'action pour faire mieux connaître AL dans le nord de ce département.

Stéphane LAMY-DUCASSE, animateur AL91N-O Tous ceux du nord-ouest du 91 qui sont intéressés par rejoindre notre parti qui s'est donné pour mission de promouvoir, en France, le libéralisme peuvent prendre contact avec Stephane Lamy-Ducasse

mardi, juin 13, 2006

Nouvelle répartition des comités

Suite à notre précédente réunion, les comités 91 et 77 ont pu se séparer : Olivier Berreta prend les responsabilités du 77.

Comités AL 91Quand au département 91, il est actuellement divisé en 3 (cf image ci jointe, cliquez dessus pour la voire en plus grande). Stephane Lamy-Ducasse prend les responsabilités du comités nord-ouest. Le comités nord-est reste sous la responsabiltié de Geoffroy Gobert et Pierre Michon. Le sud du 91 est actuellement rattaché au comité nord-est.

Désormais, merci de bien vouloir prendre contact avec les responsables de vos régions respectives.

dimanche, juin 11, 2006

Compte Rendu du 8 Juin

Gérard ROCHAT, coordinateur AL Ile de FranceNous étions une dizaine de présents dont ROCHAT Gérard, responsable de la coordination Ile-de-France. Divers débats ont eu lieu autour des fondements du libéralisme, sur la position d'AL sur le système fiscal (impôt proportionnel couplé avec un revenu de liberté – cf le site d'AL), ...

Lors de cette réunion, nous avons commencé la scission des comités 77 (dont Olivier Berreta prendra bientôt les responsabilités) et 91. Quant au niveau du 91, Stephane Lamy-Ducasse a décidé de prendre en charge la partie nord-ouest (cf article suivant).

Dans un dernier temps, nous avons fait un tour de table pour que chacun puisse s'exprimer sur la réunion. On retiendra la prévision de divers tractages et une future réunion-débat thèmatique.

Réunion AL 91, 9 Juin 2006

mercredi, mai 31, 2006

Grand débat public : Les libéraux au secours de la justice sociale

Liberalisme et justice socialeChers amis,

Trois semaines après avoir rempli la Cigale pour son Congrès fondateur, Alternative Libérale organise, le 10 juin, dans les prestigieux locaux de Sciences Po Paris, une conférence sur le thème du "modèle social" français .

Avec nos invités, les représentants d'Alternative Libérale exploreront les échecs du système français et présenteront les solutions libérales.

Venez donc nombreux à Sciences Po, samedi 10 juin à 14h (27, rue Saint Guillaume 75007 Paris, M° Sèvres-Babylone )

Réservations par email: 10juin@alternative-liberale.fr
+ d'infos : Site d'AL

Chèvre libéraleIntervenants présents :
    Jean-Louis Caccomo
  • Maître de Conférences en Sciences économiques à l'Université de Perpignan
  • Comment le modèle français a sombré dans l'injustice et l'inefficacité
    Saïd Bouaïssi
  • Porte-parole d’Alternative Libérale
  • Contre-argumentaire sur les fausses bonnes idées d'une gauche idéologique devenue antisociale
    Axel Arnoux
  • Président de Chauvin-Arnoux, administrateur de l’ALEPS
  • La "feuille de paye vérité", une idée pour informer les salariés du vrai coût de leur protection sociale.
    Sabine Herold
  • Vice-présidente d’Alternative Libérale
  • Santé, éducation, logement: quand le libre choix est la clé de la justice sociale.
    Jérôme Adam
  • Président de Easylife Conseil, fondateur de Virtual Friendly
  • L'auteur de "entreprendre avec sa différence" nous parlera de l'innovation sociale dans les PME
    Edouard Fillias
  • Président d’Alternative Libérale
  • Revenu de liberté et fiscalité proportionnelle, osons inventer une nouvelle donne sociale

jeudi, mai 18, 2006

Vendredi 9 Juin : Réunion d'AL91-77

Un mois après notre congrès fondateur à Paris et en présence de 900 personnes, le comité de Brunoy organisera une nouvelle réunion :

Le vendredi 9 juin 2006 à Brunoy (91800) de 20h30 à 23h,
Salle 34, premier étage derrière la Mairie de Brunoy
Place de la Mairie 91800 BRUNOY
Clic droit => Enregistrer l'image sous pour sauvegarder le plan


Tous renseignements par mail auprès des responsables de AL 91 Geoffroy GOBERT
ou Pierre MICHON

A l'ordre du jour :
  • Présentation d'Alternative Libérale pour les nouveaux
  • Réponse à vos questions
  • Débat devant un pot de l'amitié
Encore une fois : venez nombreux ... et accompagnés !

Compte-Rendu de la Réunion du 28 Avril

Nous étions une vingtaine à être présents. Aurélien Veron (vice-président et responsable du pôle programme) a commencé la présentation d'Alternative Libérale, présentation achevée par Douce de Franclieu (vice présidente, responsable des fédérations). Dans une troisième partie, des questions ont été posées aux responsables, où Pierre Michon (responsable AL 91) eut l'occasion de s'exprimer. Finalement, nous avons interviewé 4 des 6 étudiants présents. Nous avons terminé la réunion à 23h30 par un pot de l'amitié.



Alternative libérale compte désormais 3 000 membres et sympathisants : n'hésitez pas à nous rejoindre !

mercredi, mai 17, 2006

Alternative Libérale a réuni près de mille personnes pour son Congrès Fondateur

Deux mois et demi après l’annonce de sa naissance, Alternative Libérale a gagné son pari en faisant salle comble pour son congrès à la Cigale.

Cet événement historique, qui avait pour but de célébrer la renaissance d’un courant de pensée disparu de l’espace politique français, s’est déroulé dans une ambiance survoltée, pendant plus de deux heures.

Après un film intitulé « Un jour en France », les porte-parole et les vice-présidents du parti ont rythmé de leurs discours une introduction qui a dépeint l’état catastrophique d’un pays essoufflé, tout en rappelant quelles étaient les valeurs fondamentales du libéralisme.

Puis ce fut au tour des libéraux venus de Géorgie, de Biélorussie et de Tunisie de faire le bilan des révolutions qu’ils ont entreprises dans leurs pays.

C’est ainsi que dans son discours, Charles Beigbeder, président fondateur de Powéo a rappelé que les droits de l’homme et du citoyen étaient le socle des libertés économiques.

Thème à son tour repris par Edouard Fillias, président du parti. Comme l’a affirmé celui-ci « La Révolution libérale est resté en France un chantier inachevé. Nous devons finir la Révolution. ».

Au final ce sont tous les membres fondateurs et les représentants des comités locaux, près de cent cinquante responsables, qui sont montés sur scène, donnant ainsi une image pleine d’espoir d’un jeune parti incarnant un grand courant de pensée promis au plus bel avenir.

En réussissant leur pari qui était d’incarner le renouveau du libéralisme authentique, les membres fondateurs envisagent sereinement la mise sur orbite de leur parti et annonceront prochainement l’identité de leurs candidats à la candidature aux présidentielles.

Jean-François Revel, Salut à un homme libre

Alternative Libérale salue la mémoire de Jean-François Revel, combattant pour la Liberté. Que son courage et sa clairvoyance inspirent notre action politique.

Au moment où Alternative Libérale s’apprête à porter haut les couleurs d’un libéralisme enfin réhabilité, nous ne pouvons que saluer la mémoire de Jean-François Revel, décédé dans la nuit de samedi 29 avril.

Les libéraux authentiques sont aujourd’hui orphelins d’un combattant pour la liberté qui a consacré cinquante années de sa vie à démythifier « la grande parade » de la gauche et à lutter contre « la nuit intellectuelle du communisme ».

Ainsi, cet académicien, agrégé de philosophie, jeune résistant, fut l’exemple de l’homme libre, inscrivant son œuvre à contre-courant des idées dominantes pour dénoncer la folie meurtrière engendrée par l’utopie collectiviste.

De sa première offensive contre le marxisme, en 1957, avec son ouvrage « pourquoi les philosophes ? » à sa dénonciation de « l’obsession anti-américaine » il y a quatre ans, Jean-François Revel s’est fait le chantre d’un idéal démocratique fondé sur la défense des libertés individuelles.

Sa plume iconoclaste, alerte et brillante, éclairant notre regard sur l’actualité dans l’hebdomadaire « Le Point » nous manquera cruellement.

Alternative Libérale saura se montrer digne de l’héritage intellectuel de ce grand homme, qui nous inspirera de son immense courage dans notre combat pour une société de liberté.

mercredi, mars 22, 2006

Réunion d'Alternative Libérale, comité 77-91

Alternative Libérale se rapproche encore un peu plus de vous. Après l’annonce au niveau national de notre "naissance", notre parti se met en place dans les régions.

Nous avons le plaisir de vous convier à notre réunion de lancement local qui se tiendra le

Vendredi 28 avril prochain de 20h30 à 23h
à BRUNOY (91) – Salle Leclerc, 116 avenue du Général Leclerc


Lors de cette réunion d’information, vous pourrez rencontrer tant les animateurs locaux que quelques uns de nos représentants au niveau national. Ils se feront un plaisir de vous présenter ce que notre parti entend faire dans les années à venir pour faire évoluer notre société dans le monde d’aujourd’hui.

Lors de cette réunion qui sera suivie d’un pot de l’amitié où nous pourrons faire un peu plus connaissance, vous pourrez adhérer à notre mouvement si vous ne l’aviez pas fait d’ici là et nous faire part de vos questions et de vos souhaits et avis.

Vous trouverez ci-dessous le plan d’accès de cette salle mais Pierre MICHON, l’animateur local, se tient à votre disposition d’ici là pour vous y inscrire et répondre à vos questions à son adresse de courrier électronique qui est p.michon@alternative-liberale.fr

Nous vous souhaitons nombreux et il est bien sur que vous pouvez y venir, accompagnés de vos relations ou amis. Nous vous disons à bientôt d’avoir le plaisir de vous rencontrer.

dimanche, mars 12, 2006

Comment ne pas vouloir faire de l'économie quand on veut faire de la politique ?

Parlons-nous politique ou économie ? Que les choses soient claires, comment parler de politique sans parler d’économie, car comment vouloir faire de la politique sans faire de l’économie. Nos hommes politiques semblent ne pas le comprendre.

Sur cette terre, il y a globalement deux sortes de systèmes politiques avec bien sur toutes les variantes possibles et imaginables. Mais justement, ces systèmes politiques qui “visent” à permettre aux hommes d’un même pays de vivre entre eux, “répondent” bien de deux idéologies diamétralement opposées qui sont, soit la primauté de la collectivité sur l’individu, soit la primauté de l’individu sur la collectivité.

Et ces systèmes sont bien à appliquer par pays et non pas d’une manière “planétaire” car c’est bien au niveau du pays que l’on met des ressources en commun (par l’impôt) et que l’on bénéficie en retour de services divers.

Dans ces systèmes il faut bien, d’abord créer de la richesse pour ensuite la répartir. C’est là qu’intervient l’état avec plus ou moins d’acuité et d’une manière plus ou moins importante pour collecter et répartir ces ressources. Mais s’il n’y a pas de richesses crées, il n’y a pas de “services collectifs” à répartir. Si par hasard, comme dans certains pays du tiers monde, il y a des fonctionnaires mais pas de richesses, ceux-ci, en plus, ne sont pas payés et sont conduits pour vivre, à faire un autre métier ou à “rançonner” la population.

Le problème est donc bien d’avoir de la richesse à répartir. Cette richesse peut être de deux origines, soit une richesse provenant du territoire du pays comme c’est le cas pour le pétrole, soit une richesse provenant de l’activité des hommes. C’est sur ce dernier terrain que je voudrais me placer.

Quel est le système économique qui va produire le plus de richesse pour la collectivité qui va l’appliquer ? Un système collectif où il est demandé à chacun des individus qui la compose de travailler pour la collectivité, ou bien un système où l’individu va d’abord travailler pour lui avant que de travailler pour la collectivité. Et ce n’est pas tout d’abord ma subjectivité qui va répondre à cette question, mais tout simplement l’Histoire.

Tous les systèmes socialistes qui avaient voulu, par l’idéalisme de quelques utopistes, “régir” les divers pays dans le monde au 20ème siècle se sont effondrés avant la fin de ce siècle à l’exception de quelques uns, sous la coupe de tyrans.

Car c’est dans la nature profonde de l’homme que de travailler d’abord pour lui-même et pour les siens et ensuite seulement pour son “pays” dans la mesure où il y “trouve son compte” au niveau d’un environnement social qui lui permet d’abord de vivre des fruits de son travail. Aujourd’hui en France, les individus travaillent plus pour les autres que pour eux et cela devient de plus en plus insupportable à ceux capables d’entreprendre et de travailler sur le marché libre qu’est l’économie mondiale. Ils s’expatrient.

C’est pour eux la plus grande des injustices que de voir une partie, de plus en plus importante, de leur travail être prise par l’état. Quand ces impôts servent à payer l’éducation de leurs enfants, protéger leur santé, défendre leurs biens, ils peuvent y trouver leur compte. Mais quand ces impôts servent aussi et de plus en plus à “engraisser” des fainéants qui ne veulent pas travailler et auquel la société veut donner les mêmes avantages qu’à ceux qui produisent ces richesses, des gens inutiles au bon fonctionnement de la société, des gens qui arrivent dans notre société en voulant y bénéficier de tous les droits de ceux qui les ont produits, cela ne marche plus.

Les hommes au pouvoir, dans leur grande suffisance, prétendent faire de la politique mais pas de l’économie parcequ’ils croient que l’on peut faire seulement de la politique sans faire de l’économie et montrent ce faisant, qu’ils ne comprennent rien à ce qui “fait” réellement un pays, une vie sociale. Ils agissent comme des enfants gatés qui dilapident, dans un mélange d’insouciance et de futilités, ce que leurs parents avaient épargnés et construits pour eux.

Cela ne peut plus durer bien longtemps. C’est la richesse de la France qu’ils sont en train de “jouer”. Et c’est d’autant plus impardonnable de leur part, qu’à travers le monde entier, ils ont en permanence des exemples de ce qu’il faut faire et des erreurs qui sont les leurs.

Tous les pays collectivistes, juste avant d’imploser, ont compris qu’ils devaient avant de répartir des richesses commencer à les créer. L’union soviétique en tirant les leçons de la faillite de la planification, la Chine en confiant la liberté économique à l’individu pour créer de la richesse. Et cela marche.

Alors il faut croire que les seuls fondements du maintient de ces dirigeants au pouvoir, c’est la richesse résiduelle de notre pays et le fait qu’ils ont mis en place des institutions qui leur permettent de rester encore un peu, mais les derniers scrutins tant de 2002, 2004, 2005 montrent que comme le disait Lincoln, “on ne peut tromper tout le monde tout le temps”.

Les nouveaux dirigeants devront, parceque c’est la “force des choses”, d’abord faire de l’économie avant que de vouloir faire de la politique. Et faire de l’économie c’est d’abord s’appuyer sur ce qui fait marcher l’économie, l’individu. Et le laisser-faire. Notre pays ne pourra pas se passer de l’économie libérale, car rien d’autre ne marche ni n’a jamais marché pour produire des richesses.